'> Fabebook: L'ange rouge - François Médéline

mercredi 14 avril 2021

L'ange rouge - François Médéline

Roman noir
La manufacture de livres
Parution le 1/10/2020
506 pages


À la nuit tombée, un radeau entre dans Lyon porté par les eaux noires de la Saône. Sur l’embarcation,  des torches enflammées, une croix de bois, un corps mutilé et orné d’un délicat dessin d’orchidée. Le crucifié de la Sâone, macabre et fantasmatique mise en scène, devient le défi du commandant Alain Dubak et de son équipe de la police criminelle. Six enquêteurs face à l’affaire la plus spectaculaire qu’ait connu la ville, soumis à l’excitation des médias, acculés par leur hiérarchie à trouver des réponses. Vite. S’engage alors une course contre la montre pour stopper un tueur qui les contraindra à aller à l’encontre de toutes les règles et de leurs convictions les plus profondes. Porté par la plume brillante et explosive de François Médéline, L’Ange rouge invite son lecteur à une plongée hallucinée parmi les ombres de la ville et les âmes blessées qui  s’y débattent.





Mon avis :

SRPJ de Lyon : le commandant Dubak appelé avec son équipe sur les lieux d'un crime : un gars est crucifié sur une barque, écorché et peint d'orchidées.
Cela commence directement, pas de détour grandiloquent, pas de phrases longues à n'en plus finir.
C'est le troisième livre que je lis de François Médéline et je commence à m'habituer à son écriture, pour vous le préciser du mieux que je peux, ce sont des phrases très courtes, je suis certaine qu'au nombre de signes dans son texte, le "POINT" doit battre les records. Mais c'est un style, c'est son style et tout compte fait cela fonctionne très bien. Cela donne un rythme soutenu où rien n'est à jeter.

Bref, revenons à nos moutons, ou plutôt à nos orchidées 😉

Lyon au bord de la Saône, Dubak et son équipe arrivent sur les lieux et c'est le moment de présenter cette équipe : d'abord Mamy, la capitaine Piroli, ex championne de France de boxe (super welter) et maintenant veuve, grosse et voyante à ses heures, c'est un peu le pilier de l'équipe et celle sur qui Alain Dubak compte beaucoup pour le seconder. Elle nourrit l'équipe, elle temporise les excès de Dubak et bouffe des bonbons toute la journée.
Ce crime est horrible et toute l'équipe ainsi que les médias vont être sur le pont H24.

"L'œuvre" peinte sur le corps émasculé et écorché relève du grand art, donc l'enquête va s'engager vers le milieu homosexuel et artistique. Dubak est un flic flic mal dans sa peau avec une enfance et un passé un peu louche, esseulé par la force des choses, abandonné par la femme qu'il aime toujours. Il va conduire cette enquête avec ses doutes, sa logique et ses défauts, il vit au bord de l'abîme de l'alcool, des drogues et de ses faiblesses : tombera-tombera pas ? c'est une question que le lecteur se posera certainement.

Tout les ingrédients d'une bonne enquête sont présents dans ce livre mais aussi cette course aux indices dans Lyon qui fait découvrir ou redécouvrir cette ville sous quasi tous ses aspects. 
Un côté mystiquo-religieux relié à la façon dont le crime est perpétré mais aussi la date à laquelle il a eu lieu (le dimanche des rameaux) est bien présent aussi, sans pour autant en faire des tonnes et un roman du genre car l'auteur reste sans conteste dans le polar.

Tous les personnages du roman ont une identité recherchée et qu'on visualise très bien, très réaliste, chacun d'entre eux a son degré d'importance dans cette histoire. Car il n'y a pas que Dubak et Mamy qui font le taf, les autres membres de l'équipe comme véronique qui est douée dans les recherches, le beur, le black, la psy et les chefs et sous-chefs qui font de ce polar une très bonne enquête menée tambour battant. On en redemande !

Chapitre après chapitre la chronologie des avancées de l'enquête est prenante, les indices et les rebondissements nous font envisager la fin, même s'il nous semble deviner qui est responsable de ces crimes, l'auteur a soigné la dernière partie avec pas mal de surprises. C'est au final un très bon roman où je n'ai rien à redire (c'est rare), chouette écriture, bon rythme et une histoire intéressante.

Je m'arrête ici et vous invite à lire ce polar, car vous êtes là pour ça, non ? 👀
C'est sans doute mon préféré des 3 romans que j'ai lu de François Médéline, fallait que je le dise.

Fabe

Un bruit de couloir dit qu'il y aura peut-être un second tome . . . 
Un lien vers une interview de François Médéline très intéressant sur Le blog du Polar de Velda



Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Vous pouvez laisser ici votre commentaire.
Ne restez pas anonyme ... Saisissez au moins nom ou url.
C'est plus sympa !