'> Fabebook: Les chiens de Belfast - Sam Millar

lundi 9 juin 2014

Les chiens de Belfast - Sam Millar

Seuil Policier -272 pages- 09/01/2014


Il s’en passe de belles, à Belfast, cet hiver-là…
Deux mains gauches sont découvertes dans les entrailles d’un sanglier abattu à la chasse. Vingt ans plus tôt, c’étaient des chiens sauvages échappés du zoo qui déchiquetaient les corps…
Et il ne fait pas bon s’attarder dans les bars : une femme mystérieuse — pute ou pas pute ? — attire plusieurs hommes de la ville dans ses filets , puis s’offre à leurs dépens des séances de torture raffinées avant de les achever.
Le soin de démêler les fils sanglants de cette série macabre échoit à Karl Kane, détective privé cabossé par la vie et hanté par un drame digne d’un fantasme de James Ellroy.
Et ce n’est pas la police qui va l’aider.

"L’humour noir, très noir, mais cultivé, de Sam Millar est de nouveau présent dans ce premier volet d’une trilogie policière pas comme les autres."


Mon avis :
Ceci est le premier livre d'une trilogie mettant en avant Karl Kane, détective intelligent et un peu débonnaire.  Il vit avec sa secrétaire beaucoup plus jeune que lui, et a un gros problème et pas des moindres, il souffre le martyre de ses hémorroïdes ! Oups !

Dès les premières pages ça commence fort, une écriture noire, forte et violente comme on aime.  Les détails choquants, crus, tout y est.
La suite est l'arrivée de Karl Kane dans cette enquête policière où il est engagé par un client pour découvrir une broutille ; un élément,  un détail qu'il trouve facilement et qui lui rapporte juste assez d'argent pour éponger une ou deux dettes et s'engager dans une partie de poker.

L'auteur ne manque pas d'humour (noir) et les dialogues sont plaisants à lire. La particularité de cette ambiance irlandaise est une découverte pour moi et je dois dire que c'est très bien rendu. J'ai "ressenti" Belfast, cette ambiance spéciale tout comme la mentalité des personnages. Que ce soit le détective, la pute ou les flics.

Un après l'autre des hommes sont assassinés pour des raisons que la police n'arrive pas à mettre en avant. Ou plutôt qu'elle ne désire pas approfondir.
Karl va se charger de démêler les fils et va s'apercevoir que ces meurtres sont liés.  Liés oui mais par quoi ? Et puis, quel rapport avec les premières pages du livre ? Des sangliers affamés échappés, une horde de chiens sauvages qui engloutissent des restes humains ? Une poignée de sanglants pervers sortis d'où ?

L'enquête que mène Karl est complexe et je reprocherais juste quelques "égarements" ...  En effet, si les premières pages du livre étaient très prometteuses niveau noirceur de l'écriture, en comparaison le reste est un peu ... léger.
Ceci n'est pas une grosse critique négative,  juste un basculement dans l'intrigue un peu tirée par les cheveux.
Mais ceci ne m'empêchera pas de lire le deuxième opus de cette trilogie !

Je ne donne jamais de notes à un livre mais je pourrais dire 7/10, juste à cause du bémol. Je lirai un autre Sam Millar, indépendant de "Karl Kane" pour me faire une idée plus précise de son écriture. Car je ressens un réel talent au niveau noirceur.

Un filet de sueur mêlée de sang dégoulinant de son front formait une flaque dans le creux de son épaule.
Quarante minutes plus tard, la tâche épuisante était achevée ; un rosaire de têtes tranchées ponctuait sa peau comme une ligne macabre de points de suture.
Elle aurait voulu rire de l’ironie de la chose. Dieu aurait-il voulu, sadiquement, lui offrir une planche de salut après l’avoir contemplée pendant qu’elle était violée, torturée et laissée pour morte ?
Morte… Morte… Morte…

Voilà,  est-ce un livre que je vous conseille ? Oui ! et ce malgré ce petit côté "mal dégrossi".

Fabe

8 commentaires :

  1. Les flics ont souvent de problèmes personnels dans les polars récents. Souvent c'est avec leur moitié ou avec les enfants que ça se passe pas. Les hémorroïdes, ça je n'avais encore jamais vu. Ce que tu dis sur l'ambiance irlandaise est très juste, je l'ai trouvée aussi dans le livre de McKinty "Dans la nuit j'entends les sirènes".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien ces ambiances d'ailleurs, surtout quand elles sont bien exprimées, bien rendues !

      Supprimer
  2. Il est sur ma wish-list depuis un petit temps !! Ne fut-ce que pour découvrir un policier avec des hémorroïdes !!

    RépondreSupprimer
  3. Bon, ok, en voilà du nouveau, des hémorroïdes !!!!!!!! oui, je connais, mais de là à en rire, oh non, je vais quand même essayer, je le mets dans la liste à lire ..... Bonne critique Fabe comme d'hab.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux y aller Christiane ... tu seas pas déçue.

      Supprimer
  4. Comment arrives-tu à donner envie avec un mal de fesses, franchement ?! Ok, je dégaine mon papier toilettes pour le noter de suite, car suis curieuse de découvrir cette plume !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui Satrape, dégaine ! tu ne seras pas déçue du voyage.

      Supprimer

Vous pouvez laisser ici votre commentaire.
Ne restez pas anonyme ... Saisissez au moins nom ou url.
C'est plus sympa !