'> Fabebook: Chambre 413 - Joseph Knox

mardi 10 mars 2020

Chambre 413 - Joseph Knox

Date de publication : 2 octobre 2019
Éditeur : Le Masque



« Habituellement, je ressentais la présence d’un cadavre comme une absence, mais dans ce cas précis, j’avais l’impression qu’un trou noir s’ouvrait devant moi. »
Tournant le dos à sa vie d’avant, indifférent à son avenir, l’inspecteur Aidan Waits s’est résigné à intégrer la patrouille de nuit – cycle sans fin d’appels insignifiants et de solitudes insolubles. Jusqu’à ce que lui et son coéquipier, l’inspecteur principal Peter Sutcliffe, soient dépêchés au Palace, un immense hôtel désaffecté au cœur d’une ville en ébullition. Sur les lieux, dans la chambre 413, ils découvrent un homme. Il est mort. Et il sourit. On a retiré toutes les étiquettes de ses vêtements. On a limé et remplacé ses dents. Même ses empreintes digitales ne sont pas les siennes. Seule une pièce cousue à l’intérieur de son pantalon donne un indice sur son ultime acte désespéré…
  Tandis qu’Aidan s’immerge dans le passé de l’inconnu, il se rend compte qu’un fantôme surgi du sien hante le moindre de ses faits et gestes. Mystérieux incendies, appels anonymes et menaces pures et simples : Aidan va devoir affronter ses démons avant de découvrir la                                                     véritable identité de l’homme de la chambre 413.


Mon avis :

En route pour un bon polar noir de Joseph Knox, un auteur anglais qui a écrit 2 livres, le premier : "Sirènes" que je n'ai pas lu, place donc au second.
Je me rends compte que je préfère souvent l'écriture anglaise qu'américaine, moins de testostérone et plus de recherches dans les personnages, moins de bons sentiments et plus de noirceur. Je me trompe peut-être mais tel est mon opinion à ce jour.
Dès les premières pages on plonge en plein milieu d'une sordide histoire qui se révèle être des flashes-Black et qui reviennent tout au long du récit, puis ça démarre par deux patrouilleurs de nuit qui vont là où on les appelle et enquêtent sur des feux de poubelles.
Aidan Waits est le coéquipier de Sutcliffe qu'on surnomme Sutty (en égard à l'éventreur 😏) Sutty est exécrable, il est misogyne, il se frotte les mains tout le temps avec du désinfectant, il a un foutu caractère de cochon mal élevé.  Aidan, avec un passé chargé est détesté par ses collègues et ses chef mais il est malheureusement obligé de se farcir ce coéquipier et de subir ce personnage infâme.
Si Aidan est détesté on en apprend les raisons petit à petit. Une propension à la toxicomanie et un passif lourd font qu'il est pieds et poings liés, lié à Sutty.

Appelé par une jeune fille harcelée par un journaliste du Web avec qui elle a couché, elle se plaint d'avoir été filmée par celui-ci et menacée par une vidéo qu'il aurait tournée à son insu. Aidan décide de l'aider et va trouver ce salopard. Il le fait sans trop tenir Sutty au courant vu que son coéquipier a la critique acerbe, se moque et ne supporte pas les gonzesses.
Au fil de la nuit de patrouille ils sont appelés dans un hôtel vide et mis en vente, un crime vient de s'y dérouler,  dans la chambre 413 un homme est assis, aussi mort qu'on peut l'être avec un large sourire sur sa face (d'où le titre du livre en anglais : The smiling Man).
Il en ressort que l'homme est inconnu, pas de papiers d'identité, les poches vides, hormis un petit papier cousu dans son pantalon.
Aidan et Sutty prennent les dépositions et Aidan va mener l'enquête ...
L'auteur dépeint très bien cette atmosphère pesante, glauque, et on imagine assez fort la personnalité d'Aidan, on le "sent" comme traumatisé, on comprend qu'il est sevré des drogues mais que le fil est ténu, et on se rend compte que malgré tout, c'est un homme bon.
Ça et là, de courts chapitres flashes-back évoquent son passé et l'auteur a le don de ne pas en faire trop, il distille ce qu'il faut à bonnes doses. C'est vraiment une écriture qui parle et s'infiltre dans notre imagination pour y placer des images nettes.
Pourtant Aidan est sur une corde raide, entre ses supérieurs qui le déteste, ses addictions et son assez récente séparation d'avec sa copine, il reçoit des appels anonymes et se sent épié, jusqu'à se faire exploser la tête.
Les détails sur l'enquête de "qui est l'homme au sourire ?"  sont très bien donnés par l'auteur et les rebondissements ont le rythme qu'il faut. (ce manque d'impatience contrairement aux auteurs Amerlocains😊)
Joseph Knox nous livre une histoire complète avec des passages durs, il justifie les résultats d'enquêtes et le "quoi-pourquoi-comment" des flashes-Black, cela fait du bien de lire un bon noir sans se faire arnaquer.

J'espère que mon enthousiasme sera contagieux et que les fêlés de Noir liront ce livre.

Bye et à + 😎

Fabe


1 commentaire :

  1. Moanday. Tongueday. Wetday. Thirstday. Freakday. Sexday. Suckday. Hey, i am looking for an online sex partner ;) Click on my boobs if you are interested (. )( .)

    RépondreSupprimer

Vous pouvez laisser ici votre commentaire.
Ne restez pas anonyme ... Saisissez au moins nom ou url.
C'est plus sympa !