'> Fabebook: Le reflet de la salamandre - Philippe Boizart

jeudi 10 avril 2014

Le reflet de la salamandre - Philippe Boizart

166 pages Éditions Ex-Aequo  (24 mai 2013) Thriller




Paris, 5ème arrondissement. Une jeune femme est retrouvée atrocement mutilée dans un terrain vague le long de l’autoroute. Les sévices qui lui ont été infligés n’augurent rien de bon quant à la folie des meurtriers. Pour Camille, dont la vie privée va se retrouver intimement liée à cette affaire, et Mathias, enquêteurs au 36, Quai des Orfèvres, c’est le début d’une course effrénée contre la mort qui va éprouver toutes leurs convictions. Tour à tour chasseurs ou gibiers, les deux officiers accompagnés de Sophie, leur amie médecin légiste, vont vivre une traque infernale et bouleversante.






Mon avis :

Entre deux lectures fortes, noires et franchement excellentes, un peu de lecture plus légère avec ce thriller m'était nécessaire.
(Et là je me rends compte que pour moi, la lecture d'un thriller, c'est léger ... oups)
Le reflet de la salamandre  est un thriller court et bien structuré. Le sujet n'est pas exceptionnel, maintes fois abordé,  mais l'écriture est fluide et va droit au but.

Camille Doussey, commandant au 36 quai des orfèvres est appelée sur les lieux d'un meurtre extrêmement violent. Elle est accompagnée par Mathias, son binôme et ami dans la vie.
Après avoir passé la nuit avec Alex, un beau gars rencontré la veille, Camille est au mieux de sa forme, mais est loin de se douter de ce qui l'attend sur l'enquête qui démarre avec la découverte du corps d'une jeune femme assassinée.

La victime a été rouée de coups, violée et tailladée un grand nombre de fois. Comme si cela ne suffisait pas, le tueur a emporté son scalp !

Sur les lieux du crime, rien, pas un indice, pas une trace, pas d'empreinte. Si ce n'est un briquet ; Un zippo avec comme dessin une salamandre et le chiffre 1.

Camille manque de défaillir, ce briquet elle l'a vu cette nuit, dans les mains d'Alex. Et ce briquet est assez exceptionnel pour ne pas être fabriqué en série. Cette même nuit elle s'en était fait la réflexion.

Le tueur, pour une raison que l'on découvre au fil de l'histoire continue son œuvre, des meurtres vont encore être découverts. Des femmes, dont le tueur emmène à chaque fois le scalp !
Et comme Camille et son équipe ne connaisse pas son identité,  ils l’appelleront, Cochise ! Et pourquoi pas ?

L'histoire se déroule vite, la chronologie des faits est bien respectée.  C'est un thriller qui se lit d'une traite avec plaisir.

Si la fin ne m'a pas étonnée ni éblouie j'ai beaucoup apprécié la lecture de ce livre !

Alors ... envie d'un moment de détente sans se casser la tête ?
Allez-y avec Le reflet de la salamandre !

Fabe

L'auteur :
Philippe Boizart est né en février 1973. Il est Ingénieur Territorial en voirie et espaces publics au sein de Lille Métropole Communauté Urbaine. Passionné de littérature et de poésie voici son premier thriller. Il partage son affection pour les livres avec celle qu’il cultive pour le 7ème Art depuis l’enfance.

12 commentaires :

  1. Eh ben dis donc, il m'a l'air drôlement sanguinolent celui-là !
    Heureusement que tu as opté pour une lecture "légère" :)
    Belle chronique en tout cas, elle me donne envie de le lire.

    RépondreSupprimer
  2. Il donne envie ce livre ! Moi qui adore les thriller je me le note :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenue et oui il donne envie et ne déçoit pas !

      Supprimer
  3. Il est vrai qu'après les Peace, cela peut sembler léger ... Encore un qui m'attire grâce à toi. Merci Fabe pour cette belle chronique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as lu les 4 Peace à la suite ???
      Celui-ci est un bon petit thriller qui va te reposer avec délectation !

      Supprimer
  4. Violée, tailladée, et scalpée ?? Mais je note, je note !

    Tu te rends compte, entre toi qui dit que un thriller c'est léger et moi qui me réjouit d'une morte violée, scalpée et tailladée, je pense que certains vont nous dénoncer !! :D :D

    RépondreSupprimer
  5. Tout le monde se met à écrire des polars maintenant ! Ingénieur Territorial en voirie et espaces publics, c'est pas ce que l'on appelait à l'époque un cantonnier ? ;-) C'est vrai qu'une lecture où une femme est violée, tailladée et scalpée, ça repose un peu et ça détend.

    RépondreSupprimer
  6. Version gore mais légère... J'ai eu mal à mes cheveux, j'y tiens à ma tignasse :p Superbe chronique même si pas noir, ça me permettra une petite détente entre deux livres plus sordides. Tentatrice !

    RépondreSupprimer

Vous pouvez laisser ici votre commentaire.
Ne restez pas anonyme ... Saisissez au moins nom ou url.
C'est plus sympa !