'> Fabebook: Haut-le-chœur - Gaëlle Perrin-Guillet

mercredi 13 novembre 2013

Haut-le-chœur - Gaëlle Perrin-Guillet



Alix Flament, journaliste à Chambéry, travaille sans conviction sur un article relatant les mésaventures sexuelles d’un candidat à l’élection présidentielle française. Six ans plus tôt elle était une spécialiste reconnue des affaires criminelles.  Jusqu’à ce qu’elle publie un livre d’entretiens avec la pire tueuse en série que le pays ait connu depuis le 19ème siècle, ouvrage dont elle ne se remettra pas et qui marquera la fin de sa carrière dans le domaine des faits divers.L’évasion sanglante d’Éloane Frezet redonne vie aux cauchemars qui la hantent depuis ses dialogues hallucinés avec la meurtrière. Mais seule Alix la connaît suffisamment pour tenter d'aider la police à la traquer. C'est sans compter que la meurtrière, loin de se terrer, espère bien tenir sa promesse de terminer l'œuvre mortelle qu'elle a dû interrompre lorsqu’elle se trouvait derrière les barreaux...



— Vous voyez une explication à ça ?
— J’en ai deux. Soit elle a décidé de tout changer, histoire de nous perdre un peu plus en route et de nous faire patauger dans la boue, soit elle a une très bonne raison de faire le ménage comme ça. Mais quand on saura pourquoi…
— Il sera trop tard ? C’est ça ?
Ruiz ne prit pas la peine de répondre. Son regard était assez éloquent.

Mon avis :
Alix Flament est une journaliste qui six ans plus tôt était spécialiste des affaires criminelles, heureuse en ménage elle est mariée depuis longtemps à un médecin légiste.
Elle s'ennuie un peu à écrire des articles sur les frasques sexuelles des politiciens lorsqu'on lui annonce l'évasion d'Éloane Frezet. Éloane, tueuse en série qui s'était confiée à la journaliste avait marqué non seulement sa carrière mais aussi son esprit.
 

La tueuse il est vrai est un phénomène incompréhensible sous un tempérament glacial.
C'est sur l'évasion de Frezet que débute cette histoire, cette traque qui réserve, vous vous en doutez, des cadavres tout au long de sa cavale.
C'est une histoire machiavélique qui a du sens, un tourne-pages mais pas que !

L'ambiance pesante monte en crescendo et on est prit dans la spirale délirante de cette tueuse en série. Alix Flament de par sa connaissance ultérieure de la tueuse va devoir contribuer à l'enquête pour aider les inspecteurs à localiser Frezet.
 

Les diverses situations sont prenantes, on a envie d'en savoir plus et de découvrir la faille pour arrêter cette folie meurtrière.
Cette faille, les lecteurs la découvre en même temps que les protagonistes de l'histoire.
 

Si les ingrédients sont simples l'auteur a su mener les lecteurs dans un suspense bien construit mais qui pour moi n'est pas assez "fouillé".
Ce n'est pas une critique uniquement négative ... cela a permis de ne pas s'éterniser, de ne pas tirer en longueur ! Mais quelques "scènes" auraient pu être plus détaillées.

Seul bémol : au tout début du livre une situation y est décrite de manière très peu convaincante et quelque peu "cliché", dans les prisons françaises ....Mais ce n'est qu'un tout petit couac bien vite oublié dans le feu de l'action qu'est la suite de l'histoire.

Malgré cette toute petite critique je fais confiance à Gaëlle Perrin-Guillet pour ses prochains livres. J'ai bien apprécié cette lecture et j'ai passé un bon moment.
Je dis ceci sans complaisance aucune pour cette nouvelle auteur (j'ai horreur du mot auteure).
Haut-le-cœur, un livre que je conseille : - Oui !  Absolument ! Et une auteur à suivre ...


Fabe



Gaëlle Perrin-Guillet
Haut-le-coeur
Rouge-sang éditions 



9 commentaires :

  1. Merci pour cette découverte, tu m'as donné envie de lire ce roman ainsi que son auteure :)

    RépondreSupprimer
  2. Achat prévu!!! J'ai adoré son précédent!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu Foumette :)
      Tu me dira ce que tu en penses ?
      Biz

      Supprimer
  3. Commandé suite à plusieurs posts dans un groupe de lecture, il ne m'a pas convaincu. Les scènes décrites ne sont pas concordantes, par exemple "une épaisse fumée blanche s'échappe du restaurant, la journaliste décrit l'intérieur alors que le rideau de fer est fermé et on s'attend à un feu, or c'est juste une marmite qui mijote" et c'est comme ça dans toutes les pages, il n'y a que la fin qui m'a semblé intéressante ( hormis l'arme laissé par la journaliste en p 254 et qui réappraît comme par magie à la fin) Les personnages et le déroulement de l'enquête rendent peu crédibles l'histoire. Dommage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas faux tout ça ...
      Mais pour une débutante ... c'est pas mal.

      Supprimer
  4. Je l'ai lu et pas aimé du tout, l'écriture est très débutante. Aucune empathie pour les personnages qui sont décrits "presque comme des incompétents" , le personnage de cette tueuse aurait dû être plus approfondi car ses motivations un peu farfelues ne sont connues qu'à la fin. Je rejoins le dernier post, il y a un manque de relecture c'est évident ! je m'attendais à mieux de la part de cette auteur, ce n'est pourtant pas son premier. Pour moi, ce sera le dernier.
    Maélys.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vie est trop courte pour réitérer une mauvaise expérience !

      Supprimer
  5. Il a tellement d'autres auteurs à découvrir que je ne me fais pas de soucis pour passer d'autres bons moments de lecture :) en tout cas, déçue pour celui-ci .
    Maélys

    RépondreSupprimer

Vous pouvez laisser ici votre commentaire.
Ne restez pas anonyme ... Saisissez au moins nom ou url.
C'est plus sympa !